I.23/ PERSONNALISATION : DIMENTIONNEMENT ET INDICATEURS

La personnalisation, témoin de vigilance

Personne n'échappe à la crainte devant la montée de l'incertitude. La prégnance du marché nous force à opter pour des unités plus légères, plus adaptables, capables de répondre plus vite aux impulsions de l'extérieur. Les salariés se sentent parfois dépassés par les innovations technologiques et se doivent de relever de nouveaux défis.

Nos grands-parents n'avaient pas ce problème. Ce qu'ils ont appris à leurs enfants est resté en partie valable pendant toute leur vie. Nos petits-enfants ne connaîtront sans doute jamais la stabilité telle que nous l'avons connue mais, comme il auront grandi dans le changement, il n'auront plus qu'à faire l'effort de s'adapter aux sautes de rythmes de ce changement.

Dans un monde où tout ce que nous connaissons fluctue sans cesse, l'acceptation totale de la responsabilité personnelle devient une condition physique et psychologique vitale. Il nous faut apprendre à nous débrouiller seuls, parce que, dans un contexte où CHACUN devra fournir un grand effort d'adaptation, personne ne pourra résoudre nos problèmes à notre place.

Il en est de même dans le contexte de la pédagogie. On peut toujours amener quelqu'un à résoudre un problème ou à acquérir une nouvelle compétence, en appliquant consciencieusement les méthodes et les procédures pédagogiques liées à la personnalisation, sans se préoccuper des principes qui les sous-tendent.

Ce type d'intervention peut se révéler efficace, dans une certaine mesure, mais il n'atteindra jamais le summum des résultats potentiels.

L'impulsion donnée (par la personnalisation) opte fermement pour une prise en charge autonome de son travail et pour l'auto motivation (du sujet apprenant). Rajoutons, en troisième aptitude : l'acuité de la perception, la vigilance lucide qui est la conjonction d'une attention intense, de l'objectivité et de la clarté d'esprit. Toute amélioration de nos capacités d'attention entraîne une nette clarification de notre perception des choses, comme le ferait une loupe.

Application : L'observation de la réalité sur notre lieu de travail (ou/et de formation) implique des perceptions visuelles et auditives mais pas exclusivement. Elle inclura la compréhension des systèmes, des dynamiques, des liens entre les choses et les gens et, in fine, un sens aigu de la psychologie humaine. Elle déplace la frontière à l'intérieur de soi pour reconnaître quand et comment nos émotions et nos désirs viennent déformer notre perception de la réalité.

En bref : On peut améliorer son attention au quotidien en :

  • percevant la réalité (l'attention lucide), de façon à SAVOIR CE QUI SE PASSE AUTOUR DE SOI (son poste, son environnement)
  • affinant sa conscience de soi (perception interne) afin de mieux PERCEVOIR CE QUI SE PASSE EN SOI.

L'échafaudage conceptuel, construit dans ses dimensions, préfigure déjà le modèle de ce qui pourrait être le cadre d'une stratégie de personnalisation. Ne nous lamentons pas de rencontrer cette stratégie dans une recherche et non dans la vie quotidienne des entreprises. L'exemple académique du modèle de l'acte de personnalisation est néanmoins utile, pour fonder la suite de la recherche, car il sert de critère et peut permettre :

  • d'établir les formes qui permettent de cerner l'intégralité de la personne et de sa démarche ;
  • de constater les écarts entre les capacités exigées et les capacités existantes ;
  • de proposer les remèdes, à caractère formatif, adaptés aux exigences du sujet apprenant ;
  • de déterminer sur quelles facettes de la formation personnalisée le formateur peut intervenir, afin de faciliter une intervention pédagogique "sur mesure".

Ce modèle est destiné à faciliter la compréhension de l'acte de personnalisation et peut être résumé par les 4 dimensions présentées dans cette description :

Pour être efficace, une formation personnalisée doit accompagner la personne dans de multiples dimensions.

Le concept de personnalisation, dans son état de construction, peut aussi se synthétiser sous la forme d'un tableau indiquant ses dimensions et ses composantes :

Cette "mise à plat" des quatre dimensions de la personnalisation doit se considérer comme l'ultime tentative de mise en ordre du concept central de la thèse. Cette construction est de la plus haute importance car elle va nous servir de critère pour le développement ultérieur de la recherche.

Elle peut également se traduire selon le tableau suivant 39 :

Notes
39.

FAVRY J. – Les quatre champs de la formation efficace – Editions ESKA – page 58 – 1997.