B. Les enseignants observés

Cette recherche est de type ethnographique. Nous avons trois corpus de données associés à trois enseignants différents qui travaillent dans des établissements d’une grande agglomération :

Nous considérons que ces trois enseignants ont le même niveau d’expertise face à l’enseignement de la physique et chimie en seconde, car cela fait plusieurs années qu’ils enseignent à ce niveau. De plus, les classes sont a priori de même niveau.

Les enseignants ne disposent pas des mêmes modalités pour travailler. En effet, les enseignants E2 et E3 travaillent seuls pour préparer leur enseignement tandis que l’enseignant E1 travaille à l’aide d’un groupe d’enseignants. Ce groupe est constitué de deux autres enseignants, dont une enseignante a déjà utilisé l’année précédente, les documents OUTILS/PEGASE. Nous la nommons l’enseignante « experte ». Le troisième enseignant, comme E1, ne possède aucune connaissance a priori des documents OUTILS/PEGASE. Ce groupe se réunit une fois par semaine, et cette réunion est institutionnalisée pour notre expérimentation.

Le contrat passé entre les chercheurs et les enseignants observés est que ceux-ci testent les séquences d’enseignement OUTILS/PEGASE dans leur enseignement.

Notre volonté première était de dépasser l’étude d’un cas et d’appliquer notre travail sur les trois corpus. Cela n’est pas le cas dans les faits. Entre l’expérimentation, la constitution du cadrage théorique, de la méthodologie et les analyses, le temps nous a manqué pour constituer des analyses croisées entre les trois enseignants.

Notre choix d’étude s’est donc porté sur l’enseignant E1 car celui-ci regroupe le plus d’éléments accessibles en termes de données pour déterminer aux mieux les composants de sa pratique professionnelle et il ne possède pas a priori de connaissances relatives aux documents OUTILS/PEGASE.