2.2.1.3. Des inégalités circonscrites à la mobilité non locale de week-end

Chez les actifs, les inégalités de mobilité en fin de semaine apparaissent globalement plus nettes que celles observées les jours ouvrables de semaine. Elles se manifestent par des « grandes » sorties très inégalitairement réparties : l’indice de concentration de la fréquence des déplacements non locaux et des distances qui leur sont associées est du même ordre que l’indice de Gini des revenus. En local, en revanche, le revenu a relativement peu d’incidence chez les accédants comme chez les non-accédants au volant. Les écarts entre quintiles extrêmes proviennent pour l’essentiel de la situation dégradée des plus modestes qui restent à l’écart des activités de loisirs extérieures au domicile. Enfin, parmi la faible proportion d’actifs n’accédant pas au volant, les résultats portant sur la mobilité locale rendent compte d’un impact limité du revenu.