Etendue métaphorique selon le type du contexte - Densité du corps métaphorique : Condensation ou expansion

Dans le cadre de cette analyse formelle de la métaphore, nous allons, également, prendre en considération l’étendue de ce processus figural, suivant la théorie de J. Tamine qui souligne l’importance de « l’étendue de la figure », en tant que « critère […] aussi important que la notion de ressemblance qui fait indûment confondre des figures différentes » 193 . D’une part, nous analyserons les métaphores condensées, et d’autre part, celles étendues, dans le but de discerner leurs fonctions, de même que leur statut dans le texte aragonien, et dire laquelle est la plus employée et pour quelles raisons, pour ensuite discerner la nature de la poésie aragonienne surréaliste : est-elle caractérisée par la concision et la ponctualité ou, au contraire, par la profusion et l’abondance ?

Notes
193.

J. GARDES-TAMINE, «Métaphore et syntaxe », in Langages, n°54, Paris, Larousse 1979, p.79.