3.1.2. La localisation et la cartographie des sites

Le travail de localisation et de topographie s’est fait dans un système de coordonnées géographiques unique, le système U.T.M. (Universal Tranverse Mercator) – W.G.S.84 (World Geodetic System 1984), utilisé dans le monde entier pour localiser n’importe quel point sur l’ensemble de la surface de la Terre. L’UTM-WGS84 est le système de coordonnées employé par le G.P.S. (Global Positionning System) qui permet la localisation d’un point grâce à un récepteur G.P.S. Toutes nos localisations ont été faites avec un récepteur G.P.S. de navigation. Il permet d’obtenir les coordonnées horizontales à une précision de l’ordre de 5 à 10 m, précision jugée suffisante pour la localisation des sites et des points d’observations archéologiques. La valeur d’altitude obtenue avec ce type d’appareil est beaucoup moins précise et n’est donc pas prise en compte. Pour éditer les cartes à l’échelle 1:25000, l’Iran a adopté le système UTM-WGS84, ce qui a permis de superposer directement les points G.P.S. au fond de carte récent318.

Ce système de localisation est découpé en plusieurs fuseaux créés pour améliorer le positionnement géographique. Les coordonnées sont exprimées en mètres par rapport à un point d’origine virtuel, situé sur l’Equateur, commun à tout l’hémisphère nord. Par la suite, lorsque la localisation d’un point est indiquée, nous la présentons en indiquant d’abord la coordonnée latitudinale puis la coordonnée longitudinale. L’Iran se trouve à l’est et au nord du point origine : la valeur de latitude sera donc précédée de la lettre N, pour nord, et celle de longitude dela lettre E, pour est. Ces valeurs, exprimées en mètre, doivent être précédées des initiales du système de projection cartographique, UTM, auquel s’ajoute le code du fuseau dans lequel le point se situe. Pour la plaine de Persépolis, il s’agit du fuseau 39R. Il n’est pas nécessaire d’indiquer le sigle WGS84, qui correspond au géoïde319 de référence utilisé sur l’ensemble de la Terre.

Au cours de nos prospections, nous avions parfois besoin d’obtenir des données topographiques plus précises. Les levés ont alors été effectués à l’aide d’un tachéomètre, appelé aussi station totale320. Cet appareil permet une localisation dans les trois dimensions avec une précision centimétrique et un enregistrement direct des coordonnées dans une console d’acquisition associée au système de visée et de mesure. Les points topographiques ont été levés dans un système de coordonnées local, puis convertis par la suite dans le système UTM-WGS84. Nous avons utilisé un tachéomètre pour procéder au relevé des différents canaux d’irrigation étudiés de manière à obtenir des données d’altitude précise sur leur pente. Nous avons également procédé au relevé des plans topographiques précis des différents sites, sur lesquels ont été menées des prospections géophysiques. La topographie doit en effet rentrer en compte dans l’interprétation des résultats géophysiques321. Pour dessiner ces cartes de site322, une grande densité de point a été levée de manière à obtenir des lignes de niveaux tous les 10 à 20 cm.

Notes
318.

La plupart des pays utilise des systèmes de projection nationaux dans lequel il est nécessaire de convertir les points GPS.

319.

Le géoïde est une représentation précise de la forme de la surface terrestre.

320.

Ce matériel nous a été prêté successivement par le P.P.R.F. et par l’I.F.R.I. (Institut Français de Recherche en Iran)

321.

Cf. § 3.3.2

322.

L’interpolation cartographique et le dessin des cartes ont été effectués avec le logiciel Surfer.